Australie, Tasmanie

Voyager en van en Australie

février 27, 2014
van tasmania backpackers

campervan-palaceMême avant de partir á la découverte de la Tasmanie vivre empilés à 3 dans un mini campervan fait pour 2 c’est déjà une aventure.camping tasmanie

Comme son nom l’indique road trip c est de la route, et on en a avalé des kilomètres. Par choix mais pas que…. La petite mauvaise surprise que nous a reservé l’île c’est l’état des routes. Par abus de confiance ou juste inatention on s’est retrouvés sur des routes vraiment douteuses. Des dizaines et des dizaines de bornes sur des chemins de pierres, au milieu des bois, nous ont valu quelques moments de stress mais aussi des rencontres cool avec des aigles, des perroquets et des walabis. Dans des zones où on ne croise absolument personne, où le seul moyen de joindre une assistance en cas de panne aurait été les signaux de fumée, on a longuement prié pour ne pas éclater les pneus, que les plaquettes de frein qui sentent le brulé tiennent le coup, et que le radiateur n’explose pas. C’est tendus comme des crampes qu’on a passé de longues heures en seconde vitesse et derapage dans un van bringue-branlant.

IMG_20140212_225630 IMG_20140228_012702La découverte pour nous trois ça a aussi été la vie de camping. Dans notre palace ça aurait pu rapidement devenir le chaos, fringues, pic nic, chaussures, serviettes de douche, de plage, materiel de camping… Pas si facile pour des gens pas experts du rangement cest comme ca qu on se retrouve un soir avec une chaussette sale dans son thé. Mais ça c’était avant la métamorphose de Simon. Il a pris les choses en mains le copain, en devenant le chargé du tri, ménage et organisation. L’objectif du soir est de faire rentrer au milieu de tout ce bric à brac 3 personnes. Technique adoptée: le rangement en knaki ou sardine en boite. C’est aussi l’occasion de se la donner niveau cuisine :Les pates à l eau, ou le thé sur le gas cooker :simple et rapide un vrai bonheur.

On se rapproche de la nature aussi: on fait pipi dans les buissons, on se laisse bercer par le bruit des vagues, on s’éclaire à la lune, on file nos restes du dîner aux mouettes. Niveau hygiène on repousse ses limites: La douche devient l’événement marquant de la semaine, la vaisselle faite que lorsqu’on trouve un point d’eau propre. On en vient à crèer une nouvelle échelle de saleté: ce short et ce tee shirt avec lesquels on a fait deux rando finalement sera pas trop mal pour dormir. Ce jogging qui fait de la poussière quand on le secoue, ces chaussures qu’on laisse dehors tellement elles puent, ou ce caleçon qu’on change que le jour de la douche, ne nous alarment plus du tout… Côté épilation c est bien aussi, on a totalement abandonné.

Il y a aussi tout ces trucs cool qui nous font sentir comme un Patrick Chirac: les chaussettes dans les chaussures méduses ou les tongs, la chaise télescopique avec son porte verre bière, l’apéro et tous ces repas biscuits et sandwichs aux chips, ou se promener en maillot de bain partout. Les joies de la météo avec les orages qui promettent de grosses soirées ambiancées: 3 personnes, moins de 3m2, á peine de lumière, un peu de musique tant qu’il reste de la batterie, pas de réseau pour appeler maman ou envoyer des pokes sur Facebook, regarder tomber la pluie aussi et s’endormir à 21:30 sur les miettes du dîner…

Et tous ces détails techniques auxquels on avait pas pensé…
– le relief : éviter un terrain incliné pour garer le van ou c’est une nuit pourrie qui s’annonce pour les trois.
– l environnement hostile: les bruits d’animaux sauvages quand il fait tout noir ou les villages fantomes angoissants qu’on traverse, bon d’accord on ferme le van à clé.
– l’environnement hostile 2: Choisir de garer sa maison à deux mètres de la plage ou au bord d’un lac cest magnifique mais ca signifie colonie de moustiques au garde a vous dès 20h. Le repli est la seule solution afin d’éviter la bataille et une défaite certaine. La guerre est aussi déclarée le jour contre leur petits copains mouches, guepes, abeilles, bourdons et taons.
-le temps où l’électricité n’existait pas: quatres portables une tablette, une lampe, un speaker et un appareil photo, c’est peut-être un peu beaucoup pour un unique allume cigare.

Ca c’est les petites galères qu’on sera contents de raconter sur notre aventure. Après le van c’est le futur, le meilleur moyen de voyager sans aucune contrainte sur une île où le camping sauvage est autorisé absolument partout. Se réveiller face à de nouveaux paysages incroyables chaque matin est la plus belle des récompenses, cette liberté là n’a pas de prix ou juste quelques litres de pétrole.

van tasmanie

IMG_1890

IMG_2021

IMG_1954

1505395_10203116506730378_1626449634_n 1911827_10203116537811155_596154795_n 1979732_10203116607772904_1257023485_n

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Malabarbara – Visiter la Tasmanie juin 19, 2015 at 10:17

    […] en Tasmanie a été riche en émotions: des surprises, de très agréables découvertes. Dans notre petit van, pendant nos veillées on s’occupe comme on peut, on a donc fait un top 5 des choses à […]

  • Leave a Reply